MFA Musique Française d'Aujourd'hui
Consulter les nouveautés du catalogue MFA Les musiciens Les labels L'écho de MFA  
masquer
 Franck Bedrossian : Charleston
 Édith Canat de Chizy : Livre d’Heures
 El-Malek, Music from Source
 Stefano Gervasoni : Antiterra
 Gérard Grisey : Le Temps et l'écume
 Yves Robert : Inspirine
 Viret, Ferlet, Moreau : Le Temps qu‘il faut
 Adam, Chalosse, Coronado, Delbecq : Around 3 gardens
 Andreu | Tusques : Arc Voltaic
 Issam Krimi: Post Jazz
 Pascal Dusapin: Quatuors à cordes et Trio
 Pascal Dusapin: 7 Solos pour orchestre
 La Grande Forge
 Christophe Marguet: Buscando la luz
 Thomas Savy: French Suite
 Sophie Alour: opus 3
 David Chevallier: Gesualdo Variations
 Nicolas Folmer meets Bob Mintzer: Off the beaten tracks, vol.1
 Claude Tchamitchian: Another Childhood
 Jean-Christophe Cholet/Diagonal: French Touch
 Aldo Romano: Origine
 Claudia Solal/Spoonbox: Room Service
 Alain Vankenhove: Beyond Mountains
 Olivier Greif: The Battle of Agincourt
 Olivier Le Goas: Sur le corps des klaxons
 Carine Bonnefoy: Tribal
 André Minvielle: follow jon hendricks… if you can!!!
 Unit: wavin’
 Georges Aperghis.
 Karol Beffa: Masques!
 Pierre de Bethmann: Cubique
 Thierry Blondeau: "Lieu & Non-lieux"
 Sylvain Cathala / Print & Friends: "Around K"
 Matthieu Donarier: "Live Forms"
 Hugues Dufourt : "Les Météores"
 Édouard Ferlet: "Filigranes"
 Guillaume Hazebrouck: "Frasques"
 Stéphane Kerecki: "Houria"
 Mantovani/Schoeller/Amy: "Concertos du XXie siécle"
 Marguet/Kühn/Monniot/Boisseau: "émotions homogènes"
 Frédéric Norel: "Dreamseekers"
 Isabelle Olivier: "My Foolish Harp"
 Régnier / Ciné X'TET: "The Mark of Zorro"
 G.de Chassy et D.Yvinec: "Songs from the last century"
 Marc-André Dalbavie par l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo
 Tous Dehors: "Happy Birthday"
 Pierrick Pedron :
 Gérard Pesson: "Dispositions furtives"
 Didier Petit: "Don't Explain"
 Éric Séva: "Espaces croisés"
 Georges Aperghis: “Tingel Tangel/Jactations”
 Jean-Louis Chautemps: “Chautemps”
 François Corneloup: “Pidgin”
 Pascal Dusapin: “À quia”
 Thierry Escaich: “Chorus”
 Jean-Marie Machado: “Leve leve muito leve“
 Bernard Struber Jazztet: “Les Arômes de la mémoire”
 Tous Dehors: “Tu tousses ?”
 Trio Controverse: “Harpe bleue”
 La Campagnie des musiques à Ouïr : Ouïron-nous
 Édith Canat de Chizy : Moving
 Chassy/Yvinec : Chansons sous les bombes
 Denis Dufour : Terra Incognita
 Pascal Dusapin : Concertos
 Trois questions à Christophe Leloil
 Olivier Benoit / Circum Grand Orchestra : Le Ravissement
 Stephan Oliva : Stéréoscope
 Eric Watson : Midnight Torsion
 Surnatural Orchestra : Sans tête
 Martin Matalon : Traces
 Thierry Pécou : Symphonie du Jaguar
 Éric Le Lann : I Remember Chet
 Laurent Petitgirard : Guru
 Michaël Levinas : La Métamorphose
 Hugues Dufourt : L’Afrique d’après Tiepolo, L’Asie d’après Tiepolo
 Olivier Ker Ourio : Magic Tree
 Manu Codjia Trio : Covers
 Rockingchair : 1:1
 Laurent Cugny : La Tectonique des nuages
 Jean-Marie Machado / Danzas : Fiesta Nocturna
 Laurent de Wilde / Otisto23 : Fly!
 Édouard Bineau : Wared Quartet
 Les amants de Juliette & Majid Bekkas
 Stéphane Kerecki : Patience
 Oscar Strasnoy : Œuvres pour orchestre
 La Pieuvre & Circum Grand Orchestra : Feldspath
 Berne / Mandel / Raulin : Sati(e)rik Excentrik
 Diego Imbert / Michel Perez : Double Entente
 Daniel Zimmermann : Bone Machine
 Alexandre Herrer / Oxyd : Plasticity
 Tweedle-Dee
 Sylvain Cathala : Flow & Cycle
 Christophe Marguet : Constellation
 Franck Vaillant : Thisisatrio
 Orchestre National de Jazz / Yvinec : Piazzolla !
 Jean-Paul Céléa : Yes Ornette !
 Edward Perraud : Synaesthetic Trip
 Benoît Delbecq : Crescendo in Duke
 Émile Parisien Quartet : Chien Guêpe
 Daniel Humair : Sweet & Sour
 Sophie Alour : La géographie des rêves
 Édouard Ferlet : Think Bach
 Magic Malik : Alternate Steps
 Isabelle Olivier : Dodecasongs
 Senem Diyici / Mavi Yol Quartet: Dila Dila
 Philippe Le Baraillec : Involved
 The New Songs : A nest at the junction of paths
 Surnatural Orchestra : Pluir
 Rétroviseur : Rückspiegel
 Paris Jazz Big Band : Source(s)
 Pierre de Bethmann : Go
 Yann Robin : Vulcano, Art of Metal I, III
 Thierry Pécou : Tremendum
 Huston/Ferlet/Viret/Moreau : Le Mâle Entendu
 Hugues Dufourt : œuvres pour orchestre vol.2
 Raphaël Cendo : Furia
 Régis Huby : All Around
 Fred Pallem : Soundtrax
 Vincent Courtois : L'imprévu
 Nicolas Stephan / Sébastien Brun : Yebunna Seneserhat
 Denis Badault : H3B
 Pierre Jodlowski : Drones, Barbarismes…
 Jacques Lenot : intégrale de l'œuvre pour piano
 Thierry Lancino : Requiem
 Roy / Courtois / Tchamitchian : Amarco
 Bruno Mantovani : Concerto pour 2 altos
 Philippe Manoury : Inharmonies
 Libre Ensemble : Libre(s) ensemble
 Bernard Cavanna : Karl Koop Konzert
 Édith Canat de Chizy : Times
 Franck Bedrossian : Manifesto
 Lucien Guérinel : 24 Préludes pour Nolde
 Sabbagh / Monder / Humair : I Will Follow You
 Michel Benita : ethics
 Sixun : Palabre
 L'Effet Vapeur : Bobines Mélodies
 Alban Darche / Le Gros Cube : Polar Mood
 Francis et ses peintres : La Paloma
 François Corneloup : Next
 Raulin/Oliva : Echoes of Spring
 Santacruz/Wodrascka/Deschepper/Cappozzo : Récifs
 Thierry Pécou : L'Oiseau innumérable
 Jean-Philippe Muvien : Rebirth
 Bruno Mantovani : Le Sette Chiese
 Christophe Leloil : Echoes
 Philippe Le Baraillec : Invisible Wound
 Daniel Humair : Bonus Boom
 Olivier Benoit / Happy House : Inoxydable
 Bruno Angelini, Giovanni Falzone : If Duo, Songs volume 1
masquer
 L'aventure Sketch. 2e épisode…
 Les Allumés du Jazz
 Cover Art, entretien avec Gianfranco Pontillo
 Le Living ouvre ses portes en ligne
 Didier Petit : Le lien, l’outil, le temps
 Triple hommage
 Marc-André Dalbavie, un art en résonance
 Jazz en France : suivez le guide !
 Thôt : large et extra
 Pierre Boulez, un jeune homme de 80 ans
 Lionel Belmondo, hymne à la foi
 Grand Prix lycéen des compositeurs 2005 :
Pascal Dusapin

 Grand Prix lycéen des compositeurs 2005 :
François Sarhan

 Grand Prix lycéen des compositeurs 2005 :
Philippe Hersant, le choix des professeurs

 L'aventure Sketch. 1er épisode…
 L'aventue Sketch, 3e épisode, l'après…
 Yves Rousseau, la plume et l’archet
 “Erewohn” de Hugues Dufourt
 Le jazz en son éternel recommencement
 Les Allumés du Jazz, n°9
 Jean-Marie Machado, lettres portugaises
 Jean-Luc Cappozzo, la pêche miraculeuse
 Bojan Z fait le pont à Brooklyn…
 Louis Sclavis a réponse à tout
 Une édition des écrits d'Hugues Dufourt
 ONJ Daniel Yvinec. Le casting
 Gérard Grisey : Ecrits ou l’invention de la musique spectrale
 3 questions à Benoît Thiebergien
 Les structures standard
 Vincent Mascart, artiste multipiste
 Temps-danse groove
 Laurence Equilbey, le chœur en solo
 Thierry Escaich, variation sur une basse obstinée
 Philippe Hersant, l'harmonie avant tout
 Serge Adam, brass electro
 Franck Ténot, celui qui aimait le jazz
 François Corneloup, la musique à l'usure
 Les Allumés du Jazz, n°10
 Les dix ans de l'Ensemble Télémaque
 Issam Krimi. Portrait d'un passionné du silence
 Olivier Greif, Chants de l'âme
 Henri Texier passe à table
 Questions & Verdict : Franck Vaillant
 Quatre questions à Daniel Yvinec
 Claudia Solal : Room Service
 Hugues Dufourt, Prix Charles Cros pour Erewohn
 “Wu Xing” de Qigang Chen, un voyage à travers la nature.
 La Lettre du Musicien donne la parole aux élèves pour le Grand Prix lycéen des compositeurs 2004
 Lionel Belmondo, une passion française
 Grand Prix lycéen des compositeurs. Proles de lycéens sur Crwth de F. Sarhan
 Stephan Oliva en six coïncidences
 Jean-Philippe Viret, la basse au centre
 Martial Solal, éloge de la surprise
 Les voix invisibles de Qigang Chen
 Henri Dutilleux, mystère de l'instant
 L'ONJ voyage en ballon
 Les lycéens parlent d'Outre-Mémoire de Thierry Pécou
 Les lycéens s'expriment sur Voire(x) de P. Leroux
 Grand Prix lycéen des compositeurs. Régis Campo, le choix des professeurs
 Grand Prix lycéen des compositeurs 2006. Connesson, choix des lycéens
 Édith Canat de Chizy témoigne, carrière artistique et enseignement
 Jean-Luc Cappozzo, « J'assume la totalité de mon histoire »
 Sylvia Versini, pianiste et arrangeuse
 Andy Emler, cinq CD pour l'île déserte
 Bojan Z, le xénophile et le xénophone
 Solistes et Chœur de Lyon-Bernard Tétu
 Pascal Dusapin poursuivi par les feux de l'opéra
 Grand Prix lycéen des compositeurs 2003
 Lucas Belvaux et Riccardo Del Fra, le principe du jazz
 Riccardo Del Fra, Éloge de l'inquiétude
 Daniel Humair, une batterie de questions
 Bruno Angelini, un portrait
 Entretien avec Thierry Pécou
 Guillaume Connesson, Et la lumière fuse
 David Chevallier, une rencontre
 Sophie Alour, saxophoniste : ma vie, mes oeuvres
 Thomas Savy, portrait
 Tweedle-Dee
 Alain Gibert, l'enfant oublié
 Michaël Levinas : La Métamorphose
 Michaël Levinas : Quand les hommes ont le cafard
 Un Pedron peut en cacher un autre
 Raulin / Oliva : le débat
 Stéphan Oliva, le ciné-fils
 Grand Prix Lycéen des Compositeurs 2015
 Löhrer, retour au Jazz
 Philippe Le Baraillec : Le retour d'un poète
 Bernard Cavanna "Grand Prix de la musique symphonique"
 Une journée d'études
 Alain Bancquart a 80 ans
 Édith Canat de Chizy récompensée par l'Académie Charles Cros 2015
 Philippe Leroux récompensé par l'Académie Charles Cros 2015
 Grand Prix Lycéen des Compositeurs 2017
 Thierry Pécou, Grand Prix SACEM 2016 de la musique symphonique (carrière)


Retour a la liste des sujets

Acheter ses disques sur internet : les meilleurs sites

  Arielle Goupil  Diapason, juin 2004, n° 515

Les disquaires indépendants ont presque tous disparu et les grandes surfaces généralistes ne cessent de réduire leurs linéaires dédiés à la musique classique. À ces soucis majeurs, une seule réponse : Internet. Petit guide pour acheter au meilleur prix en toute sécurité.
1/ Les sites commerciaux généralistes
Plusieurs sites marchands généralistes mettent à disposition des bases de données capables de trouver en quelques secondes un disque convoité, et ce par plusieurs chemins : le compositeur, l'interprète ou l'œuvre. Pour ce qui est du règlement, la carte bancaire demeure quasiment le seul mode accepté, et aussi le plus sûr, les serveurs étant tous sécurisés. Sur les sites américains, certains labels délèguent leurs procédures de règlement à des intermédiaires financiers. Les frais sont en général au rendez-vous et comme les banques américaines ne sont pas parmi les plus fiables au monde... Attention : certaines adresses de labels ne disposent pas de système de paiement sécurisé et vous proposent de commander par le simple biais du mail à partir de leur site. Optez plutôt pour un règlement par chèque (ce qui n'est déjà pas sans risque) et surtout n'accompagnez pas votre commande du numéro de votre carte bancaire : un mail ne dispose en effet d'aucune sécurité et n'importe quel internaute un tant soit peu féru peut intercepter vos courriers électroniques.

Méfiez-vous aussi de l'illusion qui consiste à croire qu'en vous adressant à l'étranger, vous bénéficierez systématiquement de prix plus bas (différence des taux de TVA ou simple pratique locale). La plupart du temps, les franco de port ne sont valables que sur les territoires nationaux, pas sur le reste de la zone euro ; et ils sont évidemment inexistants pour les commandes postées en dehors de celle-ci (États-Unis, Suisse ou Japon). Enfin, si les labels mettent un point d'honneur à conserver l'ensemble de leurs références disponibles, les majors companies jouent le jeu des suppressions rapides. Ce qui n'est plus disponible en France peut l'être encore à Londres ou à Berlin, d'où l'intérêt de consulter les sites étrangers si vous ne trouvez plus une référence sur les adresses françaises.

www.towerrecords.co.uk : Site généraliste de produits culturels en langue anglaise dont la version française est bien moins efficace ; le plus complet et le plus à jour dans ce domaine, celui aussi qui possède le plus grand nombre d'entrées par auteur ou par interprète. La base classique avoue des buts clairement discophiliques : ainsi, les références indisponibles sont rejetées en fin de liste, mais on peut les consulter et en faire apparaître tous les détails. Le fini du référencement est exemplaire, indiquant les mouvements des œuvres, donnant les tonalités, précisant les durées, les dates d'enregistrement et offrant la possibilité d'écouter nombre d'extraits. Mais attention, les prix sont en livres sterling, les délais peuvent être longs et la commande elle-même réserver des surprises quant aux frais de douane de produits venant d'outre-Atlantique. Le franco de port pour la zone euro n'est pas mentionné ; il est vrai que beaucoup de disques étant directement envoyés des États-Unis, son calcul ne serait de toute façon qu'aléatoire. Towerrecords.co.uk est donc plus une base de données particulièrement affûtée et efficace qu'un outil marchand.

www.amazon.fr : En quelques années, le site d'Amazon est devenu le leader sur le marché du commerce culturel via Internet. La recette est simple : les frais de port gratuits à partir de 20 euros d'achat (on ne trouvera pas seuil plus bas), un service d'une redoutable efficacité et des prix très étudiés. La base de données est excellente, avec un choix par critère de prix affiné ; mais elle propose une palette moins étendue que celle de Towerrecords. Les versions anglaise et allemande (www.amazon.com et www.amazon.de) proposent des références indisponibles en France : www.amazon.fr est aussi un excellent service d'occasion, permettant de visionner l'ensemble des produits offerts par un vendeur, le site demeurant l'intermédiaire financier.

www.alapage.com : Site français. Outil de recherche pratique mais surface de référencement plutôt médiocre. Si vous cherchez un produit des major companies (surtout les CD Universal), vous le trouverez rapidement. Les critères de sélection sont diversifiés avec une recherche par prix efficace (du moins au plus cher ou inversement). Tarifs assez élevés, franco de port à partir de 25 euros d'achat. Dispose d'un service de disques d'occasion bien pensé, avec un suivi des commandes semblable à celui des nouveautés – mais lorsque nous l'avons visité, son rayon classique était plutôt clairsemé.

www.fnac.com : Une enseigne qui, à mesure qu'elle diminue ses espaces commerciaux consacrés à la musique classique dans ses magasins, semble mal partie pour reconquérir ses clients par le biais du Net. Le plus mauvais élève de la classe : base de données confuse, par genres musicaux ou par périodes, pas d'alphabet général, pas d'entrée par critère de prix, et des prix eux-mêmes parmi les plus élevés du marché, un franco de port à partir de 25 euros d'achat (5 euros de plus que chez Amazon). On se demande bien quelle politique commerciale suit la Fnac...

www.jpc.de : Cette adresse allemande propose quantité de références introuvables de notre côté du Rhin, souvent à des prix alléchants, et offre une version en français (cliquez sur le drapeau tricolore en haut à droite). Frais de port raisonnables. Le site héberge également le label CPO, dont le catalogue est disponible à des prix doux. Très bonne base de données.

www.hmv.co.jp : Ce site japonais est une caverne d'Ali Baba. Si vous le fréquentez trop souvent, vous serez rapidement interdit bancaire, mais la tentation est à la mesure du risque, surtout pour l'amateur d'archives. Le marché nippon offre un catalogue d'une abondance effarante, on trouve de tout mais pas en permanence, les séries de rééditions notamment étant tirées en exemplaires limités. Il faut donc sauter sur les occasions qui se présentent, d'autant que le prix des rééditions varie entre 7 et 14 euros, ce qui, avec les frais de port et de douane, vous fera une moyenne de 13 euros le CD. Pas excessif tout compte fait, d'autant que les reports sont soignés. Compter une semaine pour réceptionner le précieux colis. Si vous voulez tous les Ansermet introuvables, des concerts de Kondrachine à la pelle, ces Martinon que vous traquez désespérément et qui ne semblent pas près de refleurir sitôt aux catalogues européens, allez en bas de la page d'accueil et, à gauche, dans le bandeau bleu, cliquez sur « english » : le site s'affichera dans la langue de Shakespeare, ce qui est tout de même plus pratique, du moins pour ceux qui ne lisent pas les caractères japonais...

 
2/ Les sites des distributeurs
Ils sont le relais des labels indépendants avec les mélomanes et ont compris les premiers que leur avenir résidait dans la vente directe par Internet, les grandes surfaces de produits culturels réduisant drastiquement leur visibilité en magasins. La présence en stock de l'ensemble de leurs références peut se révéler aléatoire mais une commande directe au distributeur via le Net met au mieux 48 heures, au plus dix jours à arriver (si vous parvenez à l'effectuer auprès d'un disquaire, ce délai sera bien supérieur...). Évidemment, ces sites sont en langue française.

www.abeillemusique.com: La base de données est pratique, bien que les recherches croisées aboutissent assez souvent à des impasses, un défaut à corriger. Le référencement est important, à la mesure du nombre de labels que distribue abeillemusique.com ; le site propose aussi un forum mais surtout un guide Web assez remarquable, où vous trouverez des liens aussi utiles que passionnants. Il présente aussi des dossiers sur les compositeurs ou les interprètes de premier ordre. Franco de port à compter de 23 euros d'achat et nombreuses opérations commerciales ponctuelles.

www.codaex.com .: À la parution de ce Diapason, Codaex devrait avoir activé son site propre, sinon, passez par le lien entre parenthèses. La base de données que nous avons consultée lors de la rédaction de ce dossier n'était pas très efficace : il faut cliquer sur le logo des labels et faire défiler les pages (reproduisant les pochettes de disques) jusqu'à l'objet convoité. Nous n'avons pas trouvé de franco de port.

www.integralclassic.com : Joli site, mais pour l'instant, il ne commercialise que les CD des labels Integral et Maguelone, à l'exclusion de tous ceux que cette enseigne distribue en magasins (Atma, Naxos, Hungaroton, etc.). Demain peut-être.

 
3/ Les sites des labels indépendants
Nous ne mentionnons que les adresses proposant un système de paiement sécurisé (et excluons donc celles qui invitent à passer commande par mail). Elles ne sont, hélas !, pas si nombreuses que cela. Attention, compte tenu des frais de port, il vaut parfois mieux acheter directement auprès des distributeurs français. Nous avons éliminé les sites des labels américains, qui pratiquent des intermédiaires financiers peu fiables, ainsi que ceux des majors qui ne proposent pas de vente en ligne.

www.aprrecordings.co.uk : Le site des amoureux de piano historique, modeste mais bien conçu, pratique des prix intéressants.

www.deltamusic.de : L'adresse de Capriccio, catalogue foisonnant et pas assez connu. Les prix sont doux. On n'a pas trouvé de franco de port.

www.channelclassics.com : Site en anglais, liens intéressants vers les interprètes.

www.chandos.co.uk : Très beau site, probablement le leader en Angleterre. Tout le catalogue est en ligne ; dommage que les prix soient peu attractifs.

www.col-legno.com : Site du célèbre label allemand dévolu à la musique contemporaine, accessible dans une version anglaise. Ergonomie très agréable, prix, hélas !, aussi élevés que dans le commerce. La base de données vaut le détour.

www.danacord.dk : L'un des principaux labels danois, dont l'absence de distribution en France demeure inexplicable. Les prix sont intéressants et le catalogue de premier ordre. Version anglaise.

www.ensayo.com : Le site de l'éditeur catalan Ensayo est modeste mais c'est le travail d'un amoureux qui propose les trésors d'Esteban Sanchez, de Tete Montoliu ou de Joaquin Achucarro ; et le catalogue est loin de se limiter au piano !

www.glossamusic.com : L'adresse du célèbre label espagnol est en travaux. Sa dernière mouture était pourtant assez exemplaire.

www.cd-baroque.com : K. 617 propose un système de club assez contraignant. Si vous n'y adhérez pas, les disques sont aussi chers qu'à la Fnac, frais de port en supplément.

www.live-classics.com : Ce label fondé pour honorer la mémoire d'Oleg Kagan publie des merveilles comme s'il en pleuvait. Le site vaut surtout pour la présentation des artistes, les disques étant aussi onéreux que chez le distributeur français.

www.ondine.net : Remarquable label finlandais. Les liens sont intéressants et la présentation des artistes très réussie.

www.silveroak.biz : Scribendum est un nouveau label qui commence tout juste à être distribué en France. Consultez ce site anglais pour mieux connaître les futures parutions. Vente en ligne à des tarifs attractifs.

[Nous avons coupé ici les paragraphes suivants qui renvoient à deux site remarqués par l'auteur de l'aticle qui hélas ont quitté la toile…
2/ Deux sites spécialisés en musique classique

• www.castle.classics.co.uk : Notre coup de cœur, un vrai disquaire comme il en existait autrefois à côté de chez vous, passionné, connaisseur, et auquel le Web donne un catalogue mondial. Une très belle base de données, en anglais bien sûr, un nombre de références hallucinant, des frais de port légers (et même nuls si vous résidez en Angleterre), un rayon « bonnes affaires » à visiter régulièrement. Le catalogue des DVD, en provenance du monde entier, est assez fascinant, tout comme des SACD. Le contraire d'un généraliste. N'hésitez pas à prendre contact par mail avec le vendeur, un puits de science, qui saura vous guider.

• www.allclassical.com : Un bijou, un outil de recherche d'une efficacité redoutable, uniquement en anglais. Vous tapez le compositeur, une liste d'œuvres se déroule (les madrigaux de Monteverdi un par un, deux mille huit cents œuvres pour Telemann...) ; vous cliquez sur celle qui vous intéresse, les versions disponibles s'affichent ; mais si vous voulez acheter, la touche « buy » vous renvoie automatiquement sur le site de Barnes & Nobles, une célèbre chaîne de magasins américains. Donc, plutôt à utiliser comme un outil de recherche que d'achat. Le site propose des biographies de compositeurs et d'interprètes très synthétiques et réussies, constamment actualisées.

 
4/ Les sites des orchestres américains
Depuis quelques années, les orchestres américains publient leurs archives sous la forme de coûteux coffrets. Ceux-ci ne peuvent se commander que sur leurs adresses officielles. Les frais de douane seront au rendez-vous mais vous aimerez ce que vous entendrez. Sur les sites, laissez-vous guider vers la boutique de l'orchestre.

www.chicagosymphony.org

www.clevelandorch.org

www.philorch.org (Orchestre de Philadelphie)

www.newyorkphilharmonic.org

 
5/ Les sites dévolus aux CD d'occasion ou aux CD «
Un conseil : allez dans Google.fr, choisissez le critère Web et tapez « bargain records » : vous tomberez sur une liste impressionnante de sites de vente de CD d'occasion ou à prix dégriffés. C'est la face cachée de la lune, l'envers d'un marché du disque pour lequel les circuits parallèles en sont venus à être vitaux, signe que partout sur la planète, au fond, le prix du CD reste trop élevé. Attention, repérez bien les sites américains, très bien fournis, mais vous commencez à connaître le refrain : frais de port + frais de douane. Nous ne traitons ici que deux adresses françaises.

www.chaumiereonline.com : Célèbre boutique parisienne de CD d'occasion, La Chaumière à musique ouvre son site en septembre. Vous pourrez laisser votre liste de disques recherchés. Les prix en magasins sont attractifs, l'offre vaste et souvent renouvelée.

www.priceminister.com : Le leader du marché, et pour plusieurs raisons : la base de données est excellente et ses recherches croisées très efficaces. On peut afficher l'ensemble des produits d'un même revendeur, les frais de port sont moindres si vous lui achetez plusieurs articles. Le site offre un service de paiement sécurisé via un intermédiaire financier. Si, en revanche, vous dispersez une commande entre plusieurs revendeurs, les frais de port augmentent sensiblement. Les sites généralistes proposant des services d'occasion (amazon.com) appliquent, hélas !, les mêmes pratiques, ne groupant même pas les commandes d'achats neufs et d'occasion pour faire profiter le client d'un franco de port. L'offre de priceminister.com reste cependant la plus importante parmi les sites français généralistes.

 

Nous remercions Diapason pour son aimable autorisation. Toute reproduction à partir de ce site, autre qu'à usage strictement personnel, est interdite sans accord préalable avec la revue.

 

Rechercher dans l'Écho de MFA :
 
Recherche avancée




Sur le même sujet :
towerrecords.co.uk, amazon.fr, alapage.com, fnac.com, jpc.de, hmv.co.jp, castle.classics.co.uk, allclassical.com, abeillemusique.com, codaex.com, mezzo-forte.com, integralclassic.com, aprrecordings.co.uk, andante.com, naiveclassique.com, sanctuaryclassics.com, deltamusic.de, channelclassics.com, chandos.co.uk, col-legno.de, danacord.dk, www.rba.es/musica, glossamusic.com, cd-baroque.com, K. 617, live-classics.com, ondine.net, silveroak.biz, Scribendum, chicagosymphony.org, clevelandorch.org, philorch.org, newyorkphilharmonic.org, Google.fr, chaumiereonline.com, priceminister.com


Retour a la liste des sujets